Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 19:15

Petit post technique sur le parquet...

 

Nous avons opté pour du parquet en chataigner, en lattes de 7cm et 23mm d'epaisseur... du bon matos !

 

Sur le Bon Coin, j'ai trouvé une parqueterie en Vendée à des prix très intéressants... Contact rapide et sympathique avec le commercial, avec qui on part directement pour nos 150m²...

21€HT le m², choix B (avec du A aussi semble t'il...) et 200€ de transport.

 

La livraison a été un peu le seul souci dans l'histoire (de la faute du transporteur et non de la boite !), car semi remorque avec 2 palettes sans AUCUN moyen de déplacement des palettes, ni haillon, ni rien...

En plus devant se stationner sur la route en haut (100m du chantier !) !

Donc, déchargement à la main (et à toute vitesse pour dégager le passage !) des 2 palettes sur la route (merci les voisins !), puis chargement dans la remorque et redéchargement au chantier... ouf !!!

 

Mais, passé ce petit détail pratique, le parquet est d'EXCELLENTE qualité !! Aucun défaut (ou 3 lattes sur les 100m² déjà placés !), aucun voile, les raynures parfaites, un vrai bonheur !

 

C'est long à placer, mais ca se fait bien !

2013-08-07 52013-08-08 1

2013-08-08 2

Quelques petits conseils :

Bien s'appliquer pour la première rangée ! C'est elle qui conditionne toute la suite !

Le clouteur, c'est bien pratique (clous de 50mm - 32, c'est trop court et 63 trop long !)

Pour poser les genoux, un petit bout de tapis de sol et mousse, ca protège les articulations qui recoivent deja pas mal à cause des appuis repétés et des lever/assis réguliers !!

 

Le reste, c'est de l'huile de coude et du temps !!!

Bon courage !

 

La parqueterie :

www.parqueterie-prevost.com

Pierre Thuillat (le commercial) 06 09 45 64 69

(je ne gagne rien dans cette histoire, c'est juste un bon produit et des gens serieux, donc aucune raison de ne pas en faire profiter les autres !)

 

 

Partager cet article
Repost0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 20:08

Petit post technique... concernant la résistance des enduits terre...

 

Selon les terres et la proportion de sable, les enduits sont plus ou moins friables...

Pour limiter cela, on nous a indiqué la colle de farine (merci Aurélien et internet pour la recette !) et c'est assez efficace !!

 

On en ajoute un peu dans l'enduit directement dans la béto (2/3 litres de mélange dilué) (recette facilement trouvable sur internet... en gros 500g dans 2 litres d'eau chaude que l'on fait boullir comme une béchamel et que l'on dilue ensuite pas mal...).

 

Mais on l'a aussi utilisé en application APRES la pose de l'enduit, par ce qu'on n'en avait pas mis avant... et que cette terre farinait pas mal... donc application du mélange bien dilué au pinceau comme un badigeon. Incolore, et comme de l'eau, le résultat est surprenant... presque plus farineux après une passe simple !!

 

Pas cher, rapide et efficace !! Que demande le peuple !!

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 20:49

2013-07-23 19

 

Un petit post technique avant d'aller me coucher...

J'ai vanté maintes fois les qualités de la paille de lavande... mais je viens de trouver un défaut ! Il faut donc en parler !!

 

Elle contient de grandes quantités de tanins (ce qui donne la couleur dans le vin !) et ces tanins ont la bonne idée de se dégager en milieu humide...

Pour preuve, jetez une poignée de paille de lavande dans un grand bac d'eau, le lendemain il est noir !!

 

Ce qui nous dérange pour le chantier, c'est au niveau des enduits... L'humidité contenue dans ces derniers peut faire ressortir les tanins de la paille s'ils restent trop longtemps à son contact et cela peut se voir si le brin de paille est trop près de la surface... Cela donne des taches brunes sur l'enduit même sec :

2013-07-24-1-.jpg2013-07-24-2-.jpg

 

Pour la 1ere couche, ce n'est pas genant, mais il faut donc surveiller les brins qui rebiquent pour la 2eme couche de finition...

 

C'est pour l'instant le seul défaut que je trouve à la paille de lavande !!!

Partager cet article
Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 17:26
Deux points d'observations pour aujourd'hui.

 

1 Les tire-fonds ne se préparent pas n'importe comment ! Il y a un sens pour la rondelle en métal, et un ordre comme pour les perles en école maternelle (rondelle en métal puis rondelle en goudron).

Objectif : formation d'un petit parapluie étanche qui évitera à la pluie de passer par le trou à travers la tôle

C'est sioux !

details.JPG

 

2 La volige cloutée sous le toit peut facilement soutenir les bottes de paille. Mais c'est sans compter le fait que les bottes sont rentrées en force entre les poutres du toit. Elles ne sont pas délicatement posées sur la volige, on y saute dessus jusqu'à ce que cela rentre.

Conclusion, la volige ne tient pas toujours, selon la pression exercée sur la paille au dessus.

details--2-.JPG

Frédô s'est fait avoir une fois avec la première partie du toit qu'il va falloir rafistoler à coup de vis inesthétiques. On ne l'a lui refera pas ! Avant d'attaquer le versant sud de notre toiture, il renforce la volige par des bois vissés aux jointures.

détails (1)

Nous n'aurons plus qu'à dévisser ces quelques planches une fois la paille posée (voire même laisser en place celles qui seront cachées dans les cloisons des pièces).

 

Et merci aux nombreuses fesses qui ont réussi à tasser l'isolation de notre toit !

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 20:04

Aujourd'hui, on a fini la préparation des voliges ... Le coin est "presque" tout libéré...

Petite explication technique:

 

Alors, vous prenez des machines pro déjà rodées pendant quelques dizaines d'années (merci Papa !!), une installation extérieure pour la rabotteuse (conseillé pour la poussière !), une protection solaire (ou pluie selon la région... chez nous plutôt soleil !!) pour la machine et ceux qui l'utilise, une grande bâche à installer sous la rabotteuse pour récupérer les copeaux (en tout pour nous 2 grands bigbag de chantier !!), 2 personnes pour le rabottage, 3 c'est mieux pour le rainurage/tri...

... et une grande pile de bois !!! (pour nous de quoi faire 250m² de sous toiture ...)

 

juillet 2012 volige nath 2

L'installation...

 

1er passage : rabottage une face

juillet 2012 volige nath 1

et rangement sur une pallette...

 

2ème passage sur chant (on est vite passer à un puis même aucun pour les derniers... ce qui donne un résultat suffisant !), pose sur une 2ème palette...

juillet 2012 volige nath 3

Vue des différents tas !! (je n'ai pas parlé de celui debout, correspondant à tout ce qui n'est pas calibré et qu'il faut en plus déligner avant toute chose !!)

 

3ème passage : réalisation des languettes : 2 passages à la dégo qui est restée à l'intérieur, donc au frais !!

Ressortie sur une 3ème palette !

juillet 2012 volige 1 1

juillet 2012 volige 1 4

 

et enfin chargement sur la remorque pour descendre sur le site de pose !!

Sans oublier le tri par largeur, car évidement, les côtes de sciage sont évolutives !! Et pour gagner du temps lors de la pose et du rabouttage, les mettre par largeur, c'est bien pratique !!

 

250m², 4 grosses demi journées de travail... mais je pense que le résultat sera sympa, maintenant que l'on a trouvé la bonne technique de pose (on en est à peu près à la moitié de la pose !!)

(Ok Manu, on te trouvera un autre atelier !!!)

 

Merci à Pierre, Lucile et Alain qui ont participé à cet atelier sur les machines...

Partager cet article
Repost0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 20:28

Bon....

Comment assure t-on un chantier en autoconstruction?

Pas de "dommage-ouvrage" pour des autocontructeurs (même si obligatoire en théorie) : cette assurance sert à faire payer le coupable quand un dommage survient. Ce sera nous quoi qu'il arrive!

Nous avons tout de même pris une "extension de notre contrat habitation" (environ 100€ l'année) pour être couvert en responsabilité civile sur le chantier.

Cela dit, un copain qui se blesse tout seul en venant donner un coup de main devra se débrouiller tout seul avec sa propre assurance "individuelle accidents".

Partager cet article
Repost0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 19:58

Prise de terre, prise de tête.... et c'est Nath qui s'y colle!

 

On entend tout et n'importe quoi là-dessus. A part la qualité du fil (tresse de cuivre), personne n'est d'accord sur rien.

Après avoir pris l'avis de maçons, d'électriciens et avoir passé 2 heures sur Internet, je me suis fait ma prise-de-terre-rien-qu'à-moi.

 

Voilà à quoi elle ressemble :

  • une boucle (pour éviter qu'une rupture improbable du fil entraîne un endommagement irréversible de la prise de terre)
  • 20m (pour couper la poire en deux entre ceux qui mettent 10m et ceux qui dépassent 50m)
  • un petit lit de terreau pour le fil (afin de favoriser la conduction électrique pas terrible dans notre sol argileux)
  • fil non relié au ferraillage des fondations (pour éviter l'oxydation entre le fer et le cuivre)
  • boucle enterrée côté nord derrière le mur de soutènement (pour capter le maximum d'humidité propice à la conduction électrique)
  •  pieu de 1m50 relié à la boucle (pour parfaire le tout)

Avec ça, si cela ne marche pas.....

 

J'ai même mis une "lubie de maman" comme dit Thomas :

Afin de nous préserver des éventuels champs électromagnétiques dus au ferraillage des fondations et du mur de soutènement, j'ai relié ces ferrailles à un deuxième pieu de 1m50 (complètement indépendant de la prise de terre évidemment).

 

Nath

Partager cet article
Repost0